Compétition internationale
44th edition
18>27 november 2022, Nantes
FR EN

Home > Hirokazu KORE-EDA

Hirokazu KORE-EDA

Director, Screenwriter

Hirokazu Kore-eda est né en 1962 à Tokyo. Enfant, son père est souvent absent et sa mère subvient aux besoins de la famille. Il habite durant son adolescence la banlieue de Tokyo – un environnement qu’il filme dans son film de fiction Après la tempête (2016). Après des études dans la prestigieuse université de Waseda, il entre à la télévision, travaillant pour la société de production TV Man Union. C’est dans ce cadre qu’il réalise de nombreux films documentaires, dès 1991, qui se distinguent par une écriture très inventive et qui manifestent une très grande curiosité envers les structures et les habitants de son pays : fonctionnaire de la santé publique (However…), élèves d’une petite école de province (Lessons from a Calf), malade du sida (August Without Him), père de famille victime d’une erreur de l’hôpital (Without Memory)… Cette partie de son œuvre n’a été que très rarement montrée en France. Ses premiers films de fiction, Maborosi (1995) et After Life (1998, Montgolfière d’or au Festival des 3 Continents), sortent conjointement en 1999 en France, qui découvre alors un cinéaste appelé à devenir l’un des plus importants de sa génération. La thématique du deuil, qui relie les deux films, parcourt toute son œuvre. Suivent Distance (2001), sélectionné à Cannes, et Nobody Knows (2004), inspiré d’un fait divers, où de jeunes frères et sœurs sont livrés à eux-mêmes dans un appartement de Tokyo. L’interprétation du jeune acteur non professionnel Yuya Yagira est couronnée d’un prix d’interprétation à Cannes. Kore-eda continue de puiser son inspiration dans l’observation de la société japonaise. Souvent considéré comme un cinéaste de la famille, Kore-eda réalise de nombreux drames familiaux où son sens de la nuance et son goût pour battre en brèche les représentations lui permet d’entrer en profondeur dans la vie quotidienne et la psyché des Japonais : Still Walking (2008), Tel père, tel fils (2013), Notre petite sœur (2015), Après la tempête (2016). Mais la diversité de son œuvre l’amène aussi à revisiter de façon personnelle le film de samouraï (Hana, 2006, resté inédit en France) ou le film noir (The Third Murder, 2017). Une affaire de famille, qui conjugue regard sur la famille et sur la marginalité sociale, remporte la Palme d’or en 2018, tandis que Les Bonnes Étoiles, tourné en Corée et en coréen, remporte le prix du jury œcuménique à Cannes en 2022. La sortie française du film est attendue le 7 décembre 2022.

Hirokazu KORE-EDA

Read more