Compétition internationale
42e édition
20>29 novembre 2020, Nantes
FR EN

Accueil > Archives > 2018 > Programme du 40e

Programme du 40e

Depuis plus d’un siècle, hier comme aujourd’hui le cinéma continue de façonner les multiples mouvements de ses images. Il suit, prolonge, actualise, s’éloigne parfois, de ce que nous avions appris à reconnaître. Chaque ligne de conduite, reprises, refontes, expérimentations, atteste par la différence de sa vitalité. Il ne cesse ainsi de s’ouvrir au contemporain, et ce faisant, de participer activement à le requalifier.
Une vaste reconfiguration du domaine des images en mouvement semble s’opérer pourtant depuis notre entrée dans l’ère numérique. Ou plus exactement avoir trouvé dans les évolutions technologiques et les nouveaux moyens de communication, les vecteurs d’une irrésistible accélération d’un processus dont l’origine se situe à la jonction des années 70 et 80. L’image en mouvement y glissait un peu plus encore vers un régime de massification mercantile (télévision, clip, publicité) et vers des dérivations plastiques rénouvelées (art-vidéo, image de synthèse) poussant le cinéma en deuil de sa modernité à réfléchir des déterritorialisations qui l’impactaient d’autant plus qu’il en avait été techniquement la source et esthétiquement le modèle.
Voir des films, et surtout en revoir, nous permet de nous interroger sur ce qu’il advient du cinéma, nous incite à circonscrire, à identifier dans cette nuée d’images en mouvement ce qui relève encore de gestes et d’opérations où il subsiste et se redéfinit. Nous avons ainsi souhaité faire du temps de cette 40e édition du Festival des 3 Continents une étape résolument ancrée dans le présent, une manière de réaffirmer l’attrait et les valeurs esthétiques du cinéma à l’aune des formes qu’elles prennent aujourd’hui.
Un programme de quarante films se voit dans cette perspective associé à la publication d’un ouvrage collectif intitulé D’autres continents – Mouvances du cinéma présent, co-édité par WARM. De manière complémentaire, ils participent d’une contribution à un état des lieux du cinéma tel qui va, assimilant le plaisir de donner à voir à celui de décrire et de penser. Ni un best of ni un top 40, ce programme se donne essentiellement comme une suite de points de passages substituant à la profusion des images et des liens souvent lâches qu’elles tissent avec la matière et les réalités de notre monde, l’hypothèse d’une carte. Sans en limiter les aspects à un genre, à des tendances, à des actes isolés ou à une stricte affaire de goût, elle redonne une exclusivité à des films que nous voulions voir exposer par eux-mêmes leurs singularités et les offrir aux rapprochements, à la comparaison, à l’appétit que nous manifestons encore et toujours de préciser ce que les films déposent en nous.
Ils nous regardent. Voyons-les.

Jérôme Baron

Lire la suite

Les films

À l’Ouest des rails
(TIEXI QU)
de WANG Bing
Chine, Pays Bas — 2003
An Elephant Sitting Still
(Da xiang xi di er zuo)
de HU Bo
Chine — 2018
Après la bataille
(Baad el Mawkeaa)
de Yousry NASRALLAH
Égypte, France — 2012
Arábia
(Arábia)
de Affonso UCHÔA, João DUMANS
Brésil — 2017
Atalaku
(Atalaku)
de Dieudo HAMADI
Congo, République Démocratique du, France — 2013
Aujourd’hui
(Al Youm)
de Akram ZAATARI
Liban — 2003
Ava Yvy Vera – The Land of The Lightning’s People
(Ava Yvy Vera - A Terra do Povo do Raio)
de GENITO GOMES, VALMIR GONÇALVES CABREIRA, JHONN NARA GOMES, JHONATON GOMES, EDINA XIMENES, DULCÍDIO GOMES, SARAH BRITES, JOILSON BRITES
Brésil — 2016
Be with Me
(Be with Me)
de Eric KHOO
Singapour — 2005
Cure
(Cure)
de Kiyoshi KUROSAWA
Japon — 1997
Dans ma tête un rond-point
(Fi rassi rond-point)
de Hassen FERHANI
Algérie, France — 2015
Entre deux mondes
(Ahasin Watai)
de Vimukthi JAYASUNDARA
France, Sri Lanka — 2009
Eureka
(Yurîka)
de Shinji AOYAMA
France, Japon — 2000
Five
(Panj)
de Abbas KIAROSTAMI
Iran — 2003
From Gulf to Gulf to Gulf
(From Gulf to Gulf to Gulf)
de ASHOK SUKUMARAN, SHAINA ANAND
Emirats Arabes Unis, Inde, Somalie, Yemen — 2013
Grass
(Grass)
de HONG Sang-soo
Corée du Sud — 2018
In Public
(Gong gong chang suo)
de JIA Zhang-ke
Chine — 2001
Inland
(Gabbla)
de Tariq TEGUIA
Algérie, France — 2008
It’s Never Nighttime in the Map
(Nunca é noite no mapa)
de Ernesto DE CARVALHO
Brésil — 2016
Kaili Blues
(Lu bian ye can)
de BI Gan
Chine — 2015
L’Etreinte du Fleuve
(LOS ABRAZOS DEL RÍO)
Belgique, Colombie — 2010
La Femme qui est partie
(Ang babaeng humayo)
de Lav DIAZ
Philippines — 2016
La Flor
(La Flor)
de Mariano LLINAS
Argentine — 2018
La Libertad
(La Libertad)
de Lisandro ALONSO
Argentine — 2001
Lebanese Rocket Society
(Lebanese Rocket Society)
de JOANA HADJITHOMAS & KHALIL JOREIGE
France, Liban, Qatar — 2012
Les Derniers jours d’une ville
(Akher ayam el madina)
de Tamer EL SAID
Allemagne, Égypte, Emirats Arabes Unis, Royaume Uni — 2016
Millennium Mambo
de HOU Hsiao-hsien
Taïwan — 2001
Mundane History
(Jao nok krajok)
de Anocha SUWICHAKORNPONG
Thaïlande — 2009
Norte, la fin de l’histoire
(Norte, Hangganan ng Kasaysayan)
de Lav DIAZ
Philippines — 2015
Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)
(Loong Boonmee raleuk chat)
de Apichatpong WEERASETHAKUL
Allemagne, Angleterre, France, Thaïlande — 2010
Still Life
(SANXIA HAOREN)
de JIA Zhang-ke
Chine, Hong Kong — 2006
Tell This to Those Who Say We’ve Been Defeated
(Conte isso àqueles que dizem que fomos derrotados)
de AIANO BEMFICA, CAMILA BASTOS, CRISTIANO ARAÚJO & PEDRO MAIA DE BRITO
Brésil — 2018
Ten
(Dah)
de Abbas KIAROSTAMI
France, Iran — 2002
The Taste of Tea
(Cha no aji)
de Ishii KATSUHITO
Japon — 2004
Time and Tide
(Shun liu ni liu)
de TSUI Hark
Chine, Hong Kong — 2000
Un homme qui crie
(Un homme qui crie)
de Mahamat-Saleh HAROUN
Belgique, France, Tchad — 2010
Una luna de hierro
(Una luna de hierro)
de Francisco RODRIGUEZ TEARE
Chili, France — 2017
Vive l’amour
(Ai qing wan sui)
de TSAI Ming-liang
Taïwan — 1994
Yi Yi
(Yi Yi)
de Edward YANG
Taïwan — 2000
Your Face
(Ni de lian)
de TSAI Ming-liang
Taïwan — 2018
Zama
(Zama)
de Lucrecia MARTEL
Argentine, Brésil, Espagne, République dominicaine — 2017