Compétition internationale
44e édition
18>27 novembre 2022, Nantes
FR EN

Accueil > Djibril Diop Mambety

Djibril Diop Mambety

Réalisateur·trice, Scénariste

Djibril Diop Mambety est né à Colobane, dans la banlieue de Dakar au Sénégal en 1945. À la différence de beaucoup de ses contemporains africains, il commence à faire du cinéma sans aucune formation théorique ni pratique. Il tourne une première version de Badou Boy en noir et blanc, puis une seconde en couleurs (1969). Après deux premiers films Contras’City et Badou Boy (1969 et 1970), Touki Bouki est reçu avec un énorme enthousiasme. À l’aide d’images symboliques et d’une bande-son colorée, il dresse de son pays et de ses rapports avec l’ex-puissance coloniale un constat à la poésie amère.
Menant une vie de saltimbanque, et ne désirant tourner que “s’il a quelque chose à dire”, il attend plusieurs années avant de refaire du cinéma. Hyènes (1992) est une nouvelle allégorie de la corruption à l’œuvre dans la société africaine, inspirée par la pièce La visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt. Une fois encore, la manière du cinéaste se distingue des normes de la production africaine en imprimant à la fiction un rythme soutenu et un regard mobile. Le Franc (1994) et La petite vendeuse de soleil (1999) sont deux moyens métrages d’une trilogie inachevée, Histoires de petites gens, où le cinéaste sénégalais donne une vision de plus en plus sombre de l’Afrique, sans toutefois perdre de son humour et de sa lucidité.
La qualité de son œuvre fera de lui une légende aux yeux de ses pairs africains, et de ce fait, de la scène internationale.

Djibril Diop Mambety

Et aussi