Compétition internationale
44e édition
18>27 novembre 2022, Nantes
FR EN

Accueil > Éditions > Festival 1992 > Républiques asiatiques de la C.E.I.

Une nouvelle vague en Asie Centrale

Un soir de novembre 90, un jeune réalisateur Kazakh, Amanjol Aitouarov, débarquait à Nantes avec la copie de son premier film : Effleurement, accompagné de l’actrice Dana Kaityrbekova. Le film reçut le prix du public du festival des 3 Continents. Cette même année au festival, un autre film Kazakh Le Dernier arrêt d’un autre réalisateur âgé de 30 ans, participait au festival. Tous deux laissaient présager l’avenir d’une jeune génération de cinéastes en Asie Centrale.
En 1991, le Festival des 3 Continents fut invité en Asie Centrale, Kazakhstan et Turkménistan. Ce fut aussi l’occasion de vérifier qu’émergeait effectivement à Alma-Ata, Achkabad, Tashkent etc…une nouvelle vague de cinéastes centro-asiatiques et que ceux- ci réalisaient souvent leur film dans des nouveaux cadres de production.
Un an plus tard en 1992, les choses ont encore avancées et de nombreux films se sont faits. Il est donc devenu indispensable de présenter une sélection inédite de cette nouvelle vague réalisée pendant les deux dernières années. Grâce à Marc Ruscart et le joint-venture franco-soviétique Mosimédia, nous avons pu visionner à Moscou l’ensemble de la production actuelle de l’Asie Centrale, et vous présenter une sélection des meilleurs films et des plus représentatifs.

Philippe Jalladeau

 

Ainalayin – Bolat KALYMBETOV – Kazakhstan – 1991

La cible mouvante (keuzgueuch kous) – Talgat TEMENOV – Kazakhstan – 1991

Oultougan – Yedygue BOSYLBAIEV – Kazakhstan – 1990

Le temps de l’herbe jaune (mavsimi alafkhoi zard) – Mayram YOUSSOUPOVA – Tadjikistan – 1991

Les chameaux d’argile (iashlygymyn destany) – Bioulbioul MAMEDOV – Turkmenistan – 1992

Films