Compétition internationale
43e édition
19>28 novembre 2021, Nantes
FR EN

Accueil > Action culturelle > Métiers du cinéma

Métiers du cinéma

Découvrir les métiers de l’industrie cinématographique avec l’équipe du festival.

Avec l’IME Armor de Saint-Herblain

Chaque année à l’issue d’une participation au Festival des 3 Continents, l’IME Armor de Saint-Herblain (Institut Médico Educatif accueillant des jeunes souffrant de déficiences intellectuelles) poursuit un projet cinéma, soutenu par le Conseil départemental de Loire-Atlantique et Les 3 Continents. Les 12 jeunes ayant participé à la 41e édition du festival en novembre 2019 ont effectué un travail autour de la musique du film de Sidewalk Stories de Charles Lanes, puis ont été plus loin dans l’analyse des films, en décembre, avec l’intervention de Julie Brébion. En janvier 2020, Julie a coordonné un atelier de réalisation de 3 courts métrages avec les jeunes de l’IME en collaboration avec une classe ULIS du collège de Chantenay. Ce making of témoigne de la mise en oeuvre de ce beau projet d’éducation artistique et culturelle et des intentions inclusives du Festival des 3 Continents et de ses partenaires.

Avec l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs d’Orvault (EPM)

Depuis 2012 le Festival des 3 Continents mène avec son équipe et des intervenants extérieurs, des actions de médiation à destination des publics dits empêchés, notamment les mineurs détenus. C’est dans ce contexte, et au regard d’un partenariat déjà existant entre le festival et la Protection Judiciaire de la Jeunesse qu’un projet de réalisation d’un film avec des jeunes détenus a émané.

En 2018, l’atelier casting mené par Marc Picavez, membre de l’association Makiz’Art, en partenariat avec le festival, fut une première marche vers un travail documentaire auprès des détenus, intégrant une forme de présentation de soi face caméra. C’est lors de ces interventions que l’idée d’un atelier de réalisation au sein de l’EPM d’Orvault (Etablissement Pénitencier pour Mineurs) a surgie.

“De l’intérieur” a ainsi été réalisé par Marc Picavez qui est intervenu de mars à octobre 2019 avec une médiatrice du festival auprès d’un groupe 9 jeunes détenus, afin de réaliser avec eux ce court-métrage vers une approche documentaire. Composé de temps empreints de leur quotidien carcéral, ces jeunes libèrent la parole et expriment leurs ressentis liés à la vie en détention et en dehors.

Pour des raisons d’autorisation de droits à l’image le film n’est pas encore rendu public mais nous espérons que nous pourrons le diffuser d’ici quelques mois.

À lire aussi