Compétition internationale
43e édition
19>28 novembre 2021, Nantes
FR EN

Accueil > Films > Avant l’aurore

Avant l’aurore
(Tong oldidan (ouzbek) / Pered rassvetom (russe))

de Suleiman KHOJAEV

avant l'aurore1 - copie

Deux paysans, Qadyr (Afandikhan) et son père Batyr (S. Khojaev), vendent leur coton à l’usine de Nasyrbek (Mirza Akhmedov), bourgeois notoire et chef d’une organisation politique. Un jour, Batyr se révolte alors que le chargé de pesée et le commissionnaire (le mollah Umar) réussissent à le voler sur le poids et la quantité de coton livré. Il est ensuite jeté en prison. Lors de cette altercation, seul l’ouvrier qualifié, Vasilii Gorbunov (V. Baibakov), prend sa défense. Perçu comme un élément dangereux, il sera également emprisonné sur une intervention de Nasyrbek qui réussit à soudoyer le chef de la police locale. Qadyr tente par tous les moyens de faire libérer son père : il vend l’ensemble de ses biens et fait toutes les démarches administratives possibles, sans succès. C’est alors que le décret de conscription des populations mu­sulmanes de l’Empire est publié, ce qui déclenche des révoltes, violemment réprimées par les autorités impériales. Face à l’ampleur des révoltes, le dé­cret est modifié. On donne la possibilité aux notables d’acheter leur exemp­tion. Qadyr, comme bien d’autres, devient alors la proie idéale pour éviter la conscription. Les plus riches cherchent un plus pauvre qui, moyennant finances, partirait à leurs places. Qadyr finit par comprendre qu’il n’est que du « bétail », il se rebelle et se retrouve à la tête d’une foule d’hommes et de femmes qu’il mène en direction des montagnes.

Avant l’aurore, censuré et jamais sorti sur les écrans, se présente comme une reconstitution historique des révoltes anti-coloniales de 1916 en Asie Cen­trale, événement essentiel dans l’histoire des premières libérations nationales de la région. Très violemment réprimées, ces révoltes ont été largement occul­tées par le poids idéologique de la Révolution de 1917. Ce film vaut la vie à son réalisateur : il est envoyé en camp juste après l’après l’avoir fini pour avoir réaliser un film nationaliste et périt dans les purges staliniennes, comme nombreux de ses compatriotes, intellectuels, hommes politiques et gens ordinaires, fusillés en 1937-1938.

  • Titre français
    Avant l’aurore
  • Titre original
    Tong oldidan (ouzbek) / Pered rassvetom (russe)
  • Musique
    Shavkat Matiakubov (Ouzbékistan)
  • Interprétation
    Afandikhan, S. Khojaev, Mirza Akhmedov, V. Baibakov
  • Production
    Uzbekfilm
  • Ventes internationales
    Uzbekfilm : Uzbekfilm@buzton.com
  • Sous-titrage

À voir aussi