Compétition internationale
44e édition
18>27 novembre 2022, Nantes
FR EN

Accueil > Éditions > Festival 2002 > Maggie Cheung, une actrice singulière de Hong Kong

Maggie Cheung, une actrice singulière de Hong Kong

La trajectoire de Maggie Cheung est singulière. Mannequin et Miss Hong-Kong 1983, elle est très vite consacrée star du cinéma de Hong Kong, notamment avec l’énorme succès de Police Story (1985), où elle donne la réplique à Jackie Chan. Or l’industrie cinématographique de la concession n’épargne pas ses acteurs célèbres, surtout les femmes, dont la carrière est réputée courte. Dans les années qui suivent, Maggie Cheung tourne à peu près tout : des comédies sentimentales, des films d’action, des mélodrames. De 1987 à 1993, elle apparaît au minimum dans cinq films par an et tourne jusqu’à 12 films en 1988. 1988 marque justement un tournant : c’est l’année de la rencontre avec Wong Kar-wai, qui tourne son premier film (As Tears Go By). Ce rôle et surtout le fait d’avoir été choisi par Wong Kar-wai va lui permettre d’être sollicitée par d’autres réalisateurs-auteurs (Ann Hui, Stanley Kwan, Yim Yo, Tsui Hark). Avec Wong Kar-wai, elle tournera Nos années sauvages (1990), Les Cendres du temps (1994) et In the Mood for Love (2000). Outre ces œuvres, il y a dans l’avalanche des rôles plusieurs excellents films : Song of Exile d’Ann Hui (1990), Center Stage de Stanley Kwan (1992), où elle incarne Ruan Lingyu, une actrice shanghaïenne mythique de l’époque du muet, rôle pour lequel elle obtient un prix d’interprétation à Berlin, et Green Snake de Tsui Hark (1993) où elle est un serpent prenant forme humaine. Maggie Cheung pense mettre fin à sa carrière en 1994. Elle accepte cependant la proposition d’Olivier Assayas, le rôle d’Irma Vep. Elle tourne depuis, à un rythme moins effréné, entre Paris (Augustin, roi du kung-fu, d’Anne Fontaine) et Hong Kong (The Chinese Box, de Wayne Wang), sous le signe de l’exigence. Actuellement, elle tient son cinquième rôle pour Wong Kar-wai, dans un film qui s’intitule 2046.

Est-ce pour mieux connaître Maggie Cheung et bien évidemment pour mieux vous la faire connaître que l’idée de lui rendre un hommage m’est venue ? C’est la première fois dans l’histoire du Festival des 3 Continents que nous rendons un hommage à une actrice aussi jeune. Très chaleureuse et très sensible, Maggie offre le côté insaisissable d’une personne solitaire ne souhaitant pas être trop en prise avec les réalités, ne se sentant bien que devant les caméras. Peut-être est-ce la raison pour laquelle elle a joué dans autant de films (près de 100 films en seize ans de carrière commencée à 18 ans). Avec autant de films à son actif, il était difficile de faire un choix. Nous nous sommes arrêtés au nombre de neuf. La sélection des films retenus est représentative du talent de Maggie. Le public nantais saura apprécier son jeu subtil et, surtout, sa grâce.

Alain Jalladeau

Films