Compétition internationale
42e édition
20>29 novembre 2020, Nantes
FR EN

Accueil > Actualités > Palmarès 2020 : Montgolfière d’or ex-æquo

Palmarès 2020 : Montgolfière d’or ex-æquo

30 Novembre 2020 Programme 2020
Montgolfière d'or ex-æquo

Huit films ont participé à la Compétition internationale de la 42e édition du Festival des 3 Continents. Le Jury, composé des réalisatrices Annemarie Jacir et Shahrbanoo Sadat et des réalisateurs Nabil Ayouch et Alain Gomis, a décidé de remettre la Montgolfière d’or ex-æquo aux films Moving On de la Coréenne Yoon Dan-bi et Professeur Yamamoto du Japonais Kazuhiro Soda. Le Jury a également décerné une mention spéciale à Las Ranas de l’Argentin Edgardo Castro.

« C’est un film qui nous a tous touchés et nous avons senti que c’était une histoire très bien construite, bien racontée et émouvante » a expliqué Annemarie Jacir, membre du Jury, sur le film Moving On. Et Shahrbanoo Sadat d’ajouter à propos de Professeur Yamamoto : « Nous avons trouvé le film inspirant, un hommage à l’humanité ».

La Montgolfière d’or est dotée par la Ville de Nantes, le Conseil départemental et le Festival des 3 Continents d’un montant de cinq mille euros remis à chacun des réalisateurs.

À propos de Las Ranas, Nabil Ayouch a souligné « sa très belle introspection de l’intimité à la fois carcérale et sa plongée en apnée dans l’univers d’une prison en Argentine dans laquelle il nous a véritablement transportés avec lui ».

Le Jury Jeune, composé des Nantais Lise Bello, Brahim Messeguem, Yanis Mondor, Laura Van Roy et Clarisse Wouters, a récompensé Kokoloko du réalisateur Mexicain Gerardo Naranjo. Les jeunes ont également décerné une mention spéciale au film Les Travaux et les Jours, de Curtis W. Winter et Anders Edström. Le Prix du Jury Jeune est doté par Le Damier, fondation du Groupe Brémond, d’un montant de trois mille euros remis au réalisateur.

Concernant Kokoloko, le Jury Jeune a loué « son langage brut et son intensité, son grain singulier et son visuel intime » de même que « la beauté controversée de ses personnages ».

Pour Les Travaux et les Jours, le Jury Jeune a mis en avant « son rythme hors du temps capturant l’essence d’un quotidien, ses visuels apaisants à l’esthétique simple et presque aseptique, son travail du son qui nous immerge dans son univers rural, ses dialogues aux anecdotes sans extravagances et pourtant captivantes ».

Voir les films du Palmarès

À lire aussi